Accueil Chroniques littéraires Abyssjail, de Pierre-Etienne Bram

Abyssjail, de Pierre-Etienne Bram

par benraconte

SYNOPSIS

Une prison abyssale futuriste, dont l’écrivain à succès Brian Johns s’est inspiré pour son dernier roman. Un projet gouvernemental d’énergie verte pas si vertueux qu’il en a l’air. Le supervolcan Yellowstone dort depuis des milliers d années, et seule la volcanologue de renom Dana Summerson semble persuadée de son réveil imminent et craint une éruption dévastatrice. Tous ces éléments vont se réunir pour donner lieu un road-trip explosif, un thriller post-apocalyptique où la moindre étincelle peut être fatale.

MON AVIS

Lorsque j’ai commencé Abyssjail, j’ai de suite été alléché par la promesse d’une aventure dans les abysses, lieu obscur et inquiétant qui cache encore aujourd’hui bien des mystères. Mais Abyssjail, c’est bien plus que ça.

C’est une valse entre deux mondes que tout semble opposer, mais qui se révèlent être en fait incroyablement semblables.

D’un côté, l’humanité est en plein essor technologique, expérimentant des solutions durables d’énergie en se servant de la nature. Pour le bien commun selon eux, pour le bonheur de l’humanité.
De l’autre côté, c’est une plongée dans les abysses, lieu froid, obscur et théâtre de tous les fantasmes, qui nous projette au cœur d’une prison futuriste où règne la loi du plus fort , comme s’il fallait faire ressortir le côté le plus noir de l’Homme pour mieux le contrôler. Et quoi de mieux qu’une prison au fin fond de l’océan pour expérimenter les plus sombres facettes de l’humanité.

Mais au fil de la lecture, les cartes sont complètement redistribuées avec fracas. Les prisonniers d’Abyssjail sont parmi les pires individus que la planète ait connu. Ce sont pourtant les politiciens de la surface, censés être les garants de la stabilité des nations, qui provoqueront la fin du monde.

Ce ne sont finalement pas des crimes isolés provoqués par quelques affreux criminels qui entraînent le déclin de l’humanité – comme voudrait nous le faire croire la société – mais cette soif de toute-puissance des élites. Sous couvert du bien commun, ces hauts placés pensent agir en toute impunité face à la nature. Le retour de flamme, personnifié par le volcan Yellowstone, n’en sera que plus violent et remettra les humains à leur place. Le situation dans le monde extérieur en deviendra même bien plus chaotique que dans la prison elle-même, où l’ordre et la discipline sont encore maîtres.

Abyssjail était une très bonne expérience de lecture et un vrai voyage au cœur des contradictions de l’Homme.

L’AMBIANCE DU LIVRE

L’AUTEUR

Pierre-Etienne Bram
Pierre-Etienne Bram

Il est né de parents musiciens en 1980 à Orléans où il a passé toute son enfance et son adolescence. A l’époque, il n’était pas très branché lecture, préférant faire du sport, jouer de la guitare électrique et aux jeux vidéos (ça n’a pas vraiment changé en vrai !). Une fois son diplôme d’informaticien en poche, il s’est installé à Paris. Génération Internet oblige, il s’est familiarisé très tôt avec le web 2.0 et a tenu plusieurs blogs.

En 2012, c’est suite à une rupture amoureuse suivie d’une rencontre sur Internet qu’il va trouver l’inspiration pour écrire son premier manuscrit : “l’interphone ne fonctionne toujours pas”, qui sera publié quelques années plus tard chez Rebelle Editions.
En 2019, il se lance dans l’auto-publication en changeant totalement de style avec son thriller d’anticipation intitulé “Projet Mars Alpha”.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Accepter En savoir plus